L’Histoire du jardin

« Redessiné et replanté, tel qu’il suscita autrefois l’admiration de quelques esthètes privilégiés, le jardin offre au visiteur une impression d’harmonie et de poésie que seule procure cette recherche exceptionnelle d’élégance, de dépaysement, d’étonnement, d’émerveillement, de sensualité cérébralisée, de raffinement, d’émotions fines, de divertissement, de gratuité, de futilité distinguée, qui fut celle de l’amateur du XVIIe siècle. Il y a dans ces jardins comme une érotisation discrète, raffinée de la nature. »
Plus de Photos >

Historique

  • 1620 : Jardins à l’italienne
  • 1942 : Jardins abandonnés puis transformés en champ de pommes de terre
  • 1973 : Sur une idée de Claude Arthaud, création de jardins d’inspiration maniériste par une étroite collaboration entre les architectes futuristes Paul Maymont et François-Hebert Steven.
  • Rencontre entre la logique géométrique du mouvement moderne et du symbolisme classique.
  • Perspectives, lignes de fuite, intégration du paysage, seront les nouveaux axes de ces deux jardins séparés par une grande arcade de glycines appuyée sur des colonnes d’ifs.
  • 1989-1995 : Abandon du jardin. Un nouveau jardin informel se crée de manière autonome sur la structure originale.
  • 1996 : Re-découverte de ces jardins retournés à l’état semi-sauvage par les nouveaux propriétaires, Marie-France Barrère & Alain Schrotter.
    La rénovation des jardins n’a pas été conçue et entreprise comme une version fidèle des plantations d’origine, mais plutôt comme l’intégration de la croissance non maîtrisée du jardin abandonné au dessin original dans un nouveau dessein d’ensemble.
  • Un jardin labyrinthique aux murs opaques sert d’écrin vert à des sculptures baroques contemporaines, instauration d’un nouveau rythme ajoutant aux jeux de perspective le jeu des ombres et des lumières.
  • Re-création de certaines chambres de verdure ajoutant de nouvelles références historiques et intellectuelles. Harmonie des couleurs, symphonie des verts, des bleus et des blancs. Création des visions latérales.
  • 1998 : Les jardins sont inscrits Monument Historique
  • 2001 : Fin de la première campagne de restauration
  • 2005 : Reprise du château et de ses jardins par Marie-Françoise Mathon.
    Obtention du label « Jardin Remarquable ».
  • 2006 : Début de rajeunissement de certaines plantations et de restauration des remparts. Projet de création d’un troisième jardin (en terrasse) d’après le projet initial de Paul Maymont.
  • 2007 : Reprise de la marquise de l’allée de tilleuls et création d’une pépinière de buis.
  • 2008-2009 : Restauration de la grande avenue du château; restauration et aménagement du parking, de l’allée boisée des châtaigniers et du grand étang de la Ballue. Début d’une collection de buis.